Couleurs de Tambour de la honte...à Saint François...ici en Guadeloupe

Publié le par Franck De La SALETTE

La machine à laver du quai G, en voilà une qui fait jouir de honte! Pas de raccordement au réseau des eaux usées, le tuyau de vidange va directement dans la Marina!!
A lire l'article de mes confrères de France-Antilles Guadeloupe.

FDLS

Depuis les quais, l'eau de la marina n'est pas des plus engageantes. « C'est dégueulasse! » , lâche spontanément une jeune visiteuse alors qu'elle longe le quai. Quelques boules marron, amas de déchets organiques, flottent à la surface. « Nous nettoyons tous les matins » , assure pourtant Dominique Blin, le capitaine de la marina.
Mais ce qui préoccupe davantage depuis plus d'un an, c'est la machine à laver installée sur le quai G. Certains esprits moqueurs disent que c'est le quai « G comme Grasset » , du nom du président du Yacht Club qui y occupe un emplacement, tout au bout. « Comment peut-on se dire marins et faire ce genre de choses ? L'eau savonneuse se déverse dans la marina » , s'insurge Dominique Blin en passant devant. Il indique d'ailleurs avoir déposé plainte. « C'est surtout le matin, très tôt, qu'elle est utilisée » , avance un témoin des lessives effectuées à la rosée. Un autre voisin qui ne fait pas partie du Yacht Club reconnaît l'utiliser. « Moi-même, je l'utilise. Ceux qui ont payé pour acheter la machine peuvent s'en servir » , explique-t-il, sous couvert d'anonymat. À la marina, tout le monde se connaît et habituellement on lave son linge sale en famille. Alors, pas question de faire de vagues.


Machine à remous

« Comment voulez-vous faire votre lessive autrement ? Vous avez vu les prix de la laverie automatique ? » , reprend l'homme qui dispose du code pour desserrer le cadenas de la caisse de protection. Depuis plus d'un an, la machine à laver du quai G a connu bien des remous. Une précédente machine a même été balancée à l'eau par un plaisancier excédé. La nouvelle a été installée, mais, cette fois, elle est protégée dans un caisson cadenassé.
Selon le galeriste, Jérôme Filleau, également vice-président du Yacht Club mais qui précise s'exprimer en tant que professionnel de la marina, le recours à cette machine à laver découle du retard du bloc sanitaire, un bâtiment jaune actuellement en construction, à proximité du quai G. Actuellement, le bloc sanitaire qui devait être livré en mai 2008, n'est toujours pas terminé. « Auparavant, on avait un système de jeton qui revenait beaucoup moins cher que la laverie » , raconte Jérôme Filleau. Gardant toute son assurance, il continue : « Quand le bloc sera terminé, la machine ira là-bas » , annonce-t-il. La lessiveuse n'est qu'un petit bout de la lorgnette. Pour l'instant, les rejets des plaisanciers, dont beaucoup sont résidents (eaux de vaisselle et eaux usées) se font, de toute façon, dans la marina. Un port de plaisance qui n'a rien de plaisant pour l'instant.

- Paroles de plaisanciers

« Il n'y a pas de gestion! » , accusent certains. Beaucoup se plaignent de l'absence de poste à carburant. « Les bidons, c'est toute l'année pour nous » , décrit un plaisancier en souriant jaune. Car depuis la fermeture du poste à carburant, il y a plus de dix ans, pas besoin de crise sociale, les plaisanciers sont condamnés à remplir des bidons pour approvisionner leurs bateaux. Selon une professionnelle, il y aurait également des problèmes électriques. « Je suis obligée de me trouver sur les lieux un peu après 19 heures. Quand les lumières du réseau public s'allument, tout saute ici » , indique-t-elle. « Au début, on a vu des jeunes nettoyer les poubelles. Ça donnait de l'espoir. Mais là, depuis quelques mois, plus de nettoyage » . De l'avis de ceux qui ont été interrogés, professionnels comme plaisanciers, il ne manquerait pas grand-chose à cette marina pour être attrayante. D'ailleurs, tous le reconnaissent : la marina a plus belle allure depuis que les pontons ont été refaits il y a deux ans. « En attendant, autour de la marina, plusieurs entreprises ont déjà fermé » , fait remarquer un couple.

- Changement de gestion : pas d'encaissement depuis le début de l'année

Personne n'a payé son emplacement depuis le début 2009. Mais, ce n'est pas faute d'avoir essayé. La capitainerie ne peut pas recevoir de règlement. « Nous n'avons pas de caisse pour enregistrer les paiements pour l'instant » , expliquait Dominique Blin, le capitaine interrogé il y a quelques semaines. Il faut dire que la gestion de la marina a connu quelques bouleversements ces derniers mois. La nouvelle municipalité, arrivée en mars 2008, tente de reprendre les choses en main. Lors du conseil municipal du 15 janvier dernier, la Samideg qui gérait la marina depuis le 1er février 2008, s'est vue résilier la convention de délégation de service public. Le 7 octobre dernier, le tribunal administratif de Basse-Terre avait suspendu en référé cette délégation pour divers vices de procédure. La commune a donc décidé de passer en régie à autonomie financière. Certains membres du conseil municipal ont été désignés afin de siéger au conseil portuaire, dont le premier adjoint au maire, Teddy Mary, président de la Samideg. Lors du conseil du 11 juin dernier, la tarification annuelle de la régie à autonomie financière du port de plaisance de Saint- François change. Il a été proposé d'établir des tarifs à la surface. Selon le maire, Laurent Bernier, « Les bateaux qui sont en permanence à la marina verront une augmentation de 20% de leur loyer » . Ce qui fait penser à certains que les bateaux résidents ne sont pas les bienvenus.

- 3 QUESTIONS À TEDDY MARY PREMIER ADJOINT AU MAIRE ET MEMBRE DU CONSEIL PORTUAIRE :
Qu'en est-il du conseil portuaire ?
La mise en place a été décidée en conseil municipal, mais n'a pas été officialisée. Il y a des personnes nommées au niveau de la mairie, mais il reste maintenant à mettre en place les autres personnalités : les exploitants de la marina, les commerçants, les plaisanciers, ainsi que la gendarmerie maritime, voire la CCI.

Quand le bloc sanitaire sera-t-il opérationnel ?

Le bloc sanitaire fait partie de la première tranche qui devrait déjà être terminée. Il y a eu un retard de l'entreprise pris pendant la période de crise. Elle ne va pas tarder à finir et nous espérons récupérer les clés prochainement. Il y a plusieurs espaces pour accueillir des machines à laver. Ça fera partie des prestations et services. Il y aura également des douches.
Où en est la zone technique ?

Ça fait partie d'une autre phase sur laquelle nous sommes en train de lancer des études pour voir la meilleure formule pour la distribution du carburant tout en respectant la loi sur l'eau. Il est prévu une zone de halage pour mettre les bateaux à sec et un poste à carburant. En ce qui concerne les eaux noires et eaux grises, il faut qu'on puisse trouver la formule qui permet de respecter cette réglementation.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mariae 15/04/2016 11:12

Incroyable, mais Vrai Dieu est toujours Grand. Après plusieurs rejets de ma demande par la banque, j'ai bénéficié d'un prêt grâce à une dame bien honnête . Pour en savoir plus, veuillez simplement prendre contact avec elle par e-mail au : marilinetricha@mail.ru elle offre des prêts de 3 000€ à 3.000.000€ à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux faible de 2 % ne doutez pas de ce message. C'est une parfaite réalité. Faites passer le message à vos proches qui sont dans le besoin.
le remboursement commence 5 mois après avoir reçu votre crédit
Que Dieu vous bénisse.....

mariae 15/04/2016 11:12

Incroyable, mais Vrai Dieu est toujours Grand. Après plusieurs rejets de ma demande par la banque, j'ai bénéficié d'un prêt grâce à une dame bien honnête . Pour en savoir plus, veuillez simplement prendre contact avec elle par e-mail au : marilinetricha@mail.ru elle offre des prêts de 3 000€ à 3.000.000€ à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux faible de 2 % ne doutez pas de ce message. C'est une parfaite réalité. Faites passer le message à vos proches qui sont dans le besoin.
le remboursement commence 5 mois après avoir reçu votre crédit
Que Dieu vous bénisse.

Alain 28/07/2009 02:46

Hors sujet.
Avez vous investigué sur les crabes morts sur les cotes de St Pierre.
Polution ou volcanisme?
Un bon sujet de reportage.
Alain

Franck De La SALETTE 28/07/2009 13:13


Merci Alain pour vos commentaires...difficile pour moi d'enquêter sur ce sujet par manque de temps actuellement...Et puis je ne suis pas sur le terrain cela se passe en Martinique...
Néanmoins on est en droit de se poser beaucoup de questions!
Depuis le tremblement de terre du 29/11/2007, certains observateurs ont remarqué une houle inhabituelle à l'anse Mitan (sud)...des grondements inhabituels et des détonations dans la région de Saint
Pierre sont entendus depuis quelques mois sans explication!
La montagne Pelée, volcan de type gris, prévient de long mois à l'avance avant d'exploser mais l'on peut penser à des émanations de soufre sous marin privant d'oxygène les crabes!...que les
crabes?
On imagine aussi que les premières fortes pluies de la saison qui ruissellent sur les sols lavent fortement les différentes pollutions accumulées asphysiant le sous sol marin...
De mémoire d'habitants de cette région, ils vous diront qu'ils ont toujours, de tout temps, connus ce phénomène de marée rouge dûe aux décés de crabes...

A suivre de près...

FDLS