Michel CHRISTON vous envoie la facture...2,4 Millions d'€...IGETHERM...ici en Guadeloupe

Publié le par Franck De La SALETTE

Stockage illégal de déchets hospitaliers : la mauvaise surprise

V. D. France-Antilles Guadeloupe 19.06.2010

Le scandale d'Igetherm prend encore de l'ampleur. Le site de stockage illégal des déchets hospitaliers cachait encore des tonnes de produits dangereux enfouis dans le sol. Du jamais vu selon les spécialistes.

Très honnêtement, c'était un vrai scandale. Même, c'était criminel. Laisser comme ça même qu'on a été payé pour les éliminer. Il y a une infraction, à mon sens, très grave. » Le préfet Jean Favre ne mâche pas ses mots sur le site d'Igetherm, à Beausoleil/Baie-Mahault, hier.
Il était ressorti « presque écoeuré » de sa première visite début décembre. Sous ses yeux ébahis, des tonnes et des tonnes de déchets hospitaliers entassées à l'air libre jusqu'en limite de mangrove. Ce qu'on appelle des Dasri, déchets d'activité de soins à risques infectieux (seringues et scalpels usagés, compresses souillées, poches et tubes de sang peut-être contaminés...). Des déchets qui, normalement, doivent être détruits dans les 72 heures après leur collecte.

Plus que 10 tonnes à enlever
 
À l'époque, le stock est estimé à 820 tonnes. Plus 35 tonnes de déchets dangereux et 17 tonnes de médicaments périmés. « Une tache purulente qu'il faut traiter le plus tôt possible. » Le préfet avait pris l'engagement que ce serait fait avant le début de la saison des cyclones. La société Igetherm ayant été liquidée le 2 octobre, l'État, par l'intermédiaire de l'Ademe Agence de développement et de maîtrise de l'énergie), s'est substitué à l'exploitant défaillant (Michel CHRISTON) pour faire appliquer les mesures d'urgence : la fermeture du site et son gardiennage 7 J/7 et 24 h/24, puis le traitement et l'élimination des Dasri.
Le délai est quasiment tenu. Le site d'Igetherm est presque entièrement nettoyé. Il reste environ 10 tonnes de Dasri à traiter. « Dans trois ou quatre jours, c'est terminé » , indique Ludovic Fiers, directeur général d'Écodec et d'AER (Antilles environnement recyclage). La réception de fin de travaux d'urgence est prévue le 30 juin.
Depuis fin janvier deux équipes se sont relayées, matin et après-midi, pour broyer et empoter les Dasri dans des fûts à raison de 22 tonnes par jour. Les ouvriers ont broyé une montagne de déchets. Celle qui se trouvait en surface. Et celle, cachée en dessous. Ils ont eu, en effet, une grosse surprise. En dessous du gros tas, il y avait un gros trou avec encore des tonnes et des tonnes de Dasri. « Dessous, il n'y en a plus. On en est sûr » , s'inquiète le préfet. Non, il n'y en a plus.
L'État paye la facture
 
Mais ce n'est plus 820 tonnes qu'il a fallu traiter, mais 1 200 tonnes de déchets hospitaliers, conditionnés dans 60 000 fûts, stockés dans 61 containers. Les boîtes, entreposées sur le port, seront chargées sur un bateau spécial qui appareillera le 5 juillet pour Rouen. Là, elles seront stockées dans une zone sécurisée avant acheminement jusqu'à un incinérateur de déchets spéciaux à Caen.
À l'Ademe, on reconnaît n'avoir jamais été confronté à ce type de chantier. « C'est une première, ça n'a jamais existé. » Ludovic Fiers confirme : « C'est une première française et on l'espère la dernière » . Il n'a jamais vu ça ailleurs.
Cette première a un coût : 2,4 millions d'euros à la charge de l'État. Et cette somme est susceptible d'être revue à la hausse si les analyses de sol révèlent une pollution qui nécessite de nouveaux travaux (excavation, traitement...).
 
 Chronologie
 
- De 1991 à janvier 2009, Igetherm est en position de monopole pour le traitement par incinération des Dasri.
- En 2005, l'exploitant est mis en demeure de se mettre en conformité.
- En mars 2007, les analyses des émanations indiquent des rejets de toxiques en quantités importantes.
- Le lendemain, un arrêté de fermeture administrative est pris, mais les collectes continuent et le stock augmente.
- Fin juillet 2008, après la mise aux normes, une autorisation de reprise d'activité est délivrée.
- Le 2 mars 2009, un incendie criminel éclate à Igetherm. Une partie du gigantesque stock de Dasri part en fumée.
- Le 3 mars, le préfet prend un arrêté de mesures d'urgence (mise en sécurité du site, élimination des déchets dans les conditions réglementaires, réalisation d'une étude pour évaluer l'impact de l'incendie et du stockage prolongé des déchets sur le site). À charge pour l'exploitant de les faire appliquer, immédiatement pour certaines. Un nouveau PV est dressé.
- Le 1er juillet, nouvel incendie à Igetherm. Seuls des déchets ont brûlé. Un peu moins de la moitié du stock. Le lendemain, nouvel arrêté de mesures d'urgence et nouveau PV.
- Fin juillet, mise en service du banaliseur de Tecmed, un nouveau procédé pour traiter les déchets hospitaliers. Igetherm n'a plus le droit de recevoir de Dasri.
- 2 octobre, Igetherm est liquidée.
- Le 13 novembre, l'Ademe est désignée pour suppléer l'exploitant défaillant.
- Le 3 décembre : le préfet visite le site et parle de scandale.
- Le 20 janvier : les travaux de nettoyage débutent, aux frais de l'État.

Aux Lecteurs de Guadeloupe-décharge-géante:
Depuis quelques semaines je subis à nouveau des attaques extérieures. Guadeloupe-decharge-geante dérange beaucoup de monde!
Ma page Facebook a été désactivée puis annulée hier sur demande d'un tiers (j'en ai créée une autre dans la foulée).
Mon blog fait l'objet de poursuites pour dénonciations calomnieuses! On y trouve pourtant des choses vraies, photos à l'appui...
Je tiens à faire savoir à tous, que je suis en excellente condition physique et que ma santé psychologique est intacte, par conséquent, je n'ai AUCUNE raison de disparaître, voire même de me jeter d'un pont ou sous les roues d'un camion!!!!
Mon combat continue.
Cordialement
FDLS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La Mafia des DOM 24/06/2010 21:32


Les journalistes, les vrais, pas ceux de RFO, disparaissent vite sous les tropiques! affaire toujours non élucidée sous l'ère Gaston Flosse!
Attention Mr de la salette, il est vrai que vous dérangez.


Julie 23/06/2010 13:37


Mon mari a entendu que vous aviez été dénoncé par des voisins "fonctionnaires" qui ont fourni votre adresse privée à l'UGTG pour vos propos anti Domota dans la presse l'année dernière! ce voyou est
donc encore vivant? Bon courage, nous sommes fidèles à vos publications et soyez prudent.
Julie et Steve.


Jeannette 22/06/2010 19:27


Mais quelle abomination que tout cela. La Guadeloupe sera détruite par les guadeloupéens eux mêmes, ils n'ont besoin de personnes d'autres.


Patrick 22/06/2010 19:23


Christon en prison!